Mini Gerbera

Gerbera

Tenue en vase moyenne saison 2015 : 14 jours

Le Gerbera miniature, une explosion de couleurs

L’atout majeur des mini gerbera du Var réside dans la régularité de la qualité des fleurs tout au long de l’année, même en période hivernale, grâce à un climat, un ensoleillement privilégié, et au savoir-faire de ses horticulteurs. Les mini gerbera sont des plantes très sensibles aux attaques parasitaires.

gerbera mini fushia du Var

D’une haute technicité, la production est conduite en système hors sol pour garantir un bon état sanitaire de la culture.

Cette qualité se mesure clairement en termes de diamètre de capitule, de vivacité des couleurs et de tenue de la tige.

La richesse des coloris disponibles, étoffée chaque année par la création de nouvelles variétés, permet aux mini gerbera de s’adapter aux différentes saisons et aux multiples tendances. D’ailleurs, le panel des variétés mises en culture se réoriente peu à peu sacrifiant à la productivité une qualité de fleurs plus en adéquation avec l’image que véhiculent les fleurs du Var.

Origine :

A l’origine, les gerberas proviennent d’Asie, d’Afrique du sud, et de Tasmanie. Ces zones géographiques ont en commun un climat particulier qui enregistre des étés humides et des hivers secs.

Le botaniste GRONOVIUS fût le premier à décrire la plante en 1717 mais ce n’est qu’en 1737 que celle-ci fût baptisée. Elle doit son nom à un naturaliste allemand, Trangott GERBER.

Initiée au début des années 70, le gerbera est devenu peu à peu l’un des emblèmes de la production varoise et reste aujourd’hui encore intimement lié à l’image de la région.

Le mini gerbera se distingue de son grand frère par la taille de son inflorescence, 5 à 8 cm contre 8 à 12 cm pour les cultivars standards et par une capacité de production doublée.

Gamme

Abby Abby

Alban Alban

Allure Allure

Arabelle Arabelle

Arielle Arielle

Bailley Bailley

Bison Bison

Café Café

Camouflage Camouflage

Cancun Cancun

Crystal Kimsey Crystal Kimsey

Dakar Dakar

Dekora Dekora

Djoeke Djoeke

Dunia Dunia

Dura Dura

Fiesta Fiesta

FrouFrou FrouFrou

Gialo Gialo

Glow Glow

Goalgetter Goalgetter

Jumena Jumena

Kimsey Kimsey

Laser Laser

Lila Wonder Lila Wonder

Lynn Lynn

Mamamia Mamamia

Mazerati Mazerati

Mika Mika

Navelino Navelino

Okidoki Okidoki

Picture Perfect Picture Perfect

Poker Face Poker Face

Rambo Rambo

Rembrandt Rembrandt

Residence Residence

Robin Hood Robin Hood

Snowy Snowy

Suri Suri

Interview

Christian SCARONE, producteur de mini gerberas 18 avril 2012

  • Christian SCARONE
  • Horticulteur - Gerbera Miniature
Christian SCARONE, producteur de mini gerberas

Quel est le profil de votre entreprise ?

J’ai commencé à la fin des années 90 en pariant principalement sur le gerbera et en négociant auprès des obtenteurs des contrats pour développer de nombreuses variétés. Il y avait auparavant sur l’exploitation une culture de mini œillets mais pour des raisons de concurrence frontale avec d’autres pays, j’ai préféré me concentrer sur le gerbera. Je me suis attaché à élargir la gamme et à proposer un grand choix de couleurs, en essayant à la fois d’anticiper et de coller aux tendances.

Comment lutter contre la concurrence ?

Même si nous ne sommes pas toujours à armes égales, nous avons des points forts et une situation géographique très favorable.

Étant donné qu’il nous est difficile de nous battre sur les prix, toujours poussés à la baisse alors que les charges sont à la hausse, nous devons investir dans l’amélioration de la qualité et l’adaptation environnementale.

Qu’il s’agisse de lutte biologique intégrée, de chauffage des serres (je fabrique mon courant électrique), d’utilisation de la laine de roche pour améliorer la qualité  et la productivité, de l’installation d’humidificateur, tout ce qui concourt à des économies d’énergie et au meilleur épanouissement des fleurs est bon pour la production. En la matière, les progrès de ces dernières années sont flagrants et c’est là que nous devons faire porter nos efforts.

J’apporte ma production tous les soirs sur la SICA Marché aux fleurs de Hyères, je ne propose que des produits frais. C’est la preuve de la qualité chaque jour renouvelée.

Comment jugez-vous la situation actuelle ?

Il faut s’adapter, prendre des risques et investir dans les améliorations technologiques qui débouchent à terme sur de meilleurs rendements et une qualité accrue. Il n’y a pas de mystère, c’est là et uniquement là qu’on peut creuser la différence et garder une certaine avance.

Pour le reste, la relève ne sera assurée que si des jeunes sont formés et ça, c’est un problème car le métier exige beaucoup d’investissement, de temps, d’énergie, de sacrifices aussi.

 

Que pouvez-vous nous dire de la valorisation du Produit local ?

Un important travail est déjà réalisé avec notre marque Hortisud, et nous devons continuer dans ce sens pour conforter encore plus sa notoriété, peut être avec une forte identification, une sorte de « made in France » qui rejaillisse positivement sur notre production et donc sur notre travail.

Nous devons mettre tous les atouts de notre côté et cela passe aussi par la communication de ce que nous faisons, de ce que nous produisons parce que nous avons une qualité à défendre.

  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D
  • Pas de production
  • Période de production
  • Pic de production

Art floral

Bouquet

Fiche technique